Cadeau : téléchargez notre livret-recettes spécial femmes enceintes…

Les sites Walea-club et dieteticienne-famille.fr vous font aujourd’hui ce cadeau.

Nelly LELLU, diététicienne-nutritionniste a sélectionné ces recettes particulièrement adaptées à votre grossesse.Chef hat on elegant Christmas ball isolated on white background

Elles sont toutes faciles à préparer…

Dégustez-les avec plaisir…

 

Bon Appétit !

 

Cliquez sur le lien suivant pour les télécharger :

http://issuu.com/semainedietetique/docs/livret_de_recettes_vdef/0

Read the article →

Allaiter ou pas…

Cette décision revient à chaque femme. Aucun médecin ou personnel paramédical ne peut la prendre pour vous.

Nous pouvons seulement vous donner des éléments pour vous y aider.clip_image002

Le lait maternel est l’aliment naturel du nourrisson : il lui apporte tous les éléments dont votre bébé a besoin pendant ses 6 premiers mois.

La composition de ce lait change, évolue tout au long de la journée et avec l’âge de votre enfant pour s’adapter à ses besoins.

Les études montrent que l’allaitement est bénéfique pour l’avenir de l’enfant sur plusieurs plans : au niveau de l’immunité, de la prévention contre l’obésité ou l’hypertension artérielle mais aussi plus tard contre l’apparition de certaines démences.

Sachez que vous transmettez également à votre enfant des saveurs de ce que vous avez mangé vous-même. Des molécules aromatiques passent dans votre lait et lui donne un petit goût. Vous contribuez déjà à l’éducation du palais de votre enfant.

Des études récentes ont montré que les enfants allaités avaient moins de risques plus tard d’obésité, d’hypertension, d’asthme ou de démence mais également présentent un système immunitaire renforcé.

Le moment de l’allaitement est un moment privilégié entre la mère et son bébé. Le contact entraine le sentiment de protection de l’enfant et développe une complicité entre lui et sa maman. Il a été prouvé que ce moment améliore les capacités cognitives du bébé.

Le corps de la femme est conçu pour nourrir son bébé : il s’y prépare tout le long de la grossesse. Ce corps stocke des réserves de masse grasse, autour des seins et des hanches, réserve d’énergie qui va servir à la production de lait après la naissance de votre bébé. Aussi le fait d’allaiter sera un de vos alliés pour perdre du poids. De plus, les hormones sécrétées lors de l’allaitement contribuent à contracter l’utérus.

Si vous pensez ne pas allaiter, ou que vous devez arrêter l’allaitement, sachez que les préparations pour nourrissons sont de plus en plus adaptées.

Elles sont soumises à une législation européenne très stricte.

Ce ne sera jamais du lait maternel mais les industriels qui les produisent utilisent le lait maternel comme référence et adaptent leurs compositions pour s’en rapprocher le plus possible. Ainsi le dosage de protéines et le type de protéines utilisés ont beaucoup évolué ces dernières années.

On a vu apparaitre, dans les préparations pour nourrissons, des acides gras essentiels pour les bébés mais aussi des probiotiques pour renforcer leur immunité.

Les préparations pour nourrissons s’adaptent aussi à l’âge de l’enfant.

Pas au jour près, mais vous trouverez des préparations 1er âge, 2ème âge puis des laits de suite ou lait de croissance.

Sachez que votre allaitement se passera d’autant mieux que vous le ferez sereinement et tranquillement. Vous pouvez être aidée pour des sages-femmes ou des associations qui donnent de très bons conseils. Vous pouvez également allaiter pendant quelques jours juste après l’accouchement pour transmettre à votre bébé le colostrum (concentré d’anti-corps) et arrêter ensuite.

Enfin, si vous ne sentez pas bien l’idée d’allaiter, ne culpabilisez pas : mieux vaut donner le biberon et garder une relation privilégiée sans stress avec votre bébé. Votre bébé grandira aussi bien que les autres.

Retrouvez Nelly LELLU sur son site www.dieteticienne-famille.fr ou sur facebook Nelly Lellu diet.

Read the article →

Zéro alcool pendant la grossesse et l’allaitement !

 

Parfois on entend que l’on ne peut pas boire d’alcool pendant la grossesse mais que seul le Champagne est autorisé.

Absolument pas !

Comme toute boisson alcoolisée, le champagne contient assez d’alcool pour nuire gravement au développement de votre enfant.

En France, on compte plus de 8000 naissances par an d’enfants atteints de TCAF (Troubles causés par l’Alcoolisation Fœtale) dont 800 atteints de SAF (Syndrome d’alcoolisation fœtale). Cela se traduit par un risque élevé de retard de croissance, notamment du à un effet négatif sur le développement du placenta mais aussi des dysmorphies faciales ou d’atteintes neurologiques et de troubles du comportement de l’enfant.

Quelques gouttes d’alcool consommées au mauvais moment de son développement suffisent.

Il est primordial d’éviter toute consommation d’alcool quelque soit le type de boissons pendant toute la période de la grossesse et de l’allaitement.

Même pendant l’allaitement :

La vitesse d’absorption de l’alcool dans le tube digestif est très rapide, il passe donc très rapidement dans le lait maternel et peut entrainer des troubles neurologiques importants chez l’enfant.

Ne pensez pas que vous aurez le temps d’éliminer avant la prochaine têtée.

On dit que la bière favorise la production de lait : c’est faux, ça n’a jamais été prouvé scientifiquement et la tenur en alcool de la bière est néfaste pour votre bébé.

Face à l’alcool : pas de compromis, tolérance zéro !

clip_image002

Photo issue de Cliniquemedecine.com

Abonnez vous à la newsletter de dieteticienne-famille.fr. C’est gratuit !

Read the article →

Le semaine de la diététique de la femme enceinte du 26 au 30 Janvier, c’est parti !

Que va t-il se passer ? Impression

Toute cette semaine, le site dieteticienne-famille.fr et la page Facebook Nelly Lellu diet. sont dédiés à l’alimentation des futures et des jeunes mamans.

  • Retrouvez 2 articles par jour sur le blog et sur Facebook : pensez à vous abonner aux newsletter sur le site pour recevoir ces articles automatiquement sur votre boîte mail, c’est gratuit ! et Likez la page Facebook…
  •  Posez vos questions diététiques sur la face Facebook Nelly Lellu diet. et Nelly vous répondra en direct
  • Participez à notre jeu-concours afin de gagner des lots d’huiles végétales de notre partenaire Quintesens et des abonnements au site Walea, de sport en ligne pour le bien-être de la femme
  • Téléchargez le livret de recettes spécial femme enceinte élaboré spécialement par votre diététicienne Nelly LELLU

Capture d’écran 2015-01-26 à 08.33.30                                             Logo Walea Club

Read the article →

Je suis enceinte : pourquoi dois-je faire attention à mon alimentation ?

 

On le sait toutes : en attendant bébé, nous devons bien manger mais pourquoi ?

Pour bébé et pour nous-même : assurer la bonne croissance du bébé tout en maintenant notre corps en bonne santé.

Votre organisme fabrique un être humain entièrement, il s’adapte aussi pour alimenter cet autre petit être pendant la grossesse mais aussi après sa naissance.

clip_image002

Bébé se construit : multiplication cellulaire, duplication d’ADN, formation du système nerveux, formation des os, du système vasculaire, des organes, du cerveau. Pour cela, il a besoin d’énergie, de protéines de haute qualité biologique, d’acides gras mais aussi de minéraux et de vitamines.

La maman apporte tous ces éléments par son alimentation personnelle et par ses propres réserves.

On observe par exemple que pendant la grossesse, certains minéraux sont absorbés plus efficacement qu’en temps normal (exemple : le fer est 5 à 9 fois plus absorbé en cours de grossesse). La maman développe ainsi sa capacité à capter les éléments nutritifs de l’alimentation.

Et tous les éléments sont importants :

– les sources de protéines : viandes, volailles, œufs, poissons et même légumes secs apportent des acides aminés qui vont participer à la construction du corps du bébé, muscles, organes, os, mais aussi participer au maintien de notre santé : renouvellement de nos cellules, cheveux, ongles visibles mais aussi invisibles sur notre barrière intestinale, les cellules participant à l’immunité, nos os, nos muscles…

– les matières grasses : bébé a besoin de beaucoup de matières grasses de bonne qualité pour construire son cerveau, ses neurones, la rétine des yeux mais aussi les membranes des cellules… Ces matières grasses vont aussi aider la maman à optimiser son immunité. Les acides gras participent aussi à la synthèse de nos hormones.

Sachez-le : le lait maternel contient énormément d’acides gras car le lait s’adapte aux besoins de bébé. Aussi pendant la grossesse, le corps de la maman se prépare et stocke des graisses afin d’assurer la production de lait à la naissance.

Les glucides apportent surtout de l’énergie. Il est important de choisir des féculents que nous allons digérer lentement. Les sucres simples (confiseries, biscuits..), représentent des quantités importantes de sucres qui arrivent trop rapidement dans le sang. Le trop-plein de glucose va être stocké sous forme de graisses. Cette forme de graisse n’est pas souhaitée. Il faut donc privilégier les glucides complexes comme les céréales complètes, le pain complet, le riz complet, le quinoa… Plus riches en fibres, ils sont aussi plus riches en minéraux et donc nutritionnellement bien plus intéressants que les sucres simples.

Les minéraux participent à la construction du corps du bébé comme, par exemple, le calcium pour les os mais aussi pour stimuler ou participer à de nombreuses réactions chimiques de notre organisme.

Les besoins en fer sont importants pendant la grossesse car il entre dans la composition des globules rouges, or, pendant votre grossesse, votre volume sanguin augmente, le placenta contient aussi des globules rouges et vous constituez également le sang de votre bébé. Une carence en fer peut entrainer une diminution de la tension artérielle et à terme un retard de croissance intra-utérin ou des difficultés cardiaques aux premiers jours de vie du bébé.

On en parle moins mais le zinc participe à l’activité de plus de 200 enzymes et surtout dans la synthèse des protéines. Une carence peut diminuer la taille du cerveau du bébé. Il intervient aussi dans les défenses anti-infectieuses du bébé.

L’iode participe chez le fœtus à la croissance et la maturation des cellules. Le sélénium est un anti-oxydant intéressant, il a aussi un rôle de modulateur des réponses inflammatoires et immunitaires.

Et il y en a d’autres…

– Les vitamines : de même que les minéraux, les vitamines participent aux réactions chimiques, biologiques de votre organisme. Elles ont toutes un rôle différent et sont toutes importantes. Ainsi une carence en vitamine B1 entraine le béri-béri, une carence en vitamine C le scorbut… Certaines sont hydrosolubles : elles aiment l’eau, elles ne sont pas stockées : un apport quotidien est nécessaire. Certaines sont liposolubles et stockées dans notre tissu adipeux : un apport régulier est tout aussi important.

La vitamine B9 est particulièrement importante chez la future maman car elle intervient dès les premiers moments de la grossesse dans la formation du système nerveux du bébé. Une déficience peut entrainer un spina bifida (anomalie de la fermeture du tube neural) ou des fentes labiopalatines (fentes au niveau des lèvres et du palais) ou une anencéphalie (manque d’une partie du cerveau). C’est pourquoi, les femmes enceintes en France sont supplémentées en vit B9 pendant les premières semaines de grossesse. Sachez que vous trouvez aussi des vitamines B9 naturellement dans les légumes verts à feuille (brocolis, épinards, cresson… ) mais aussi dans les noix, pois chiche…

La vitamine D contribue à la minéralisation des os, elle permet aussi d’augmenter l’absorption du calcium dans l’intestin.

Il ne faut pas oublier l’importance d’un apport en fibres pour réguler le transit de la maman mais aussi nourrir nos bactéries intestinales qui contribuent notamment à notre immunité.

Apporter de l’eau à votre organisme est une consigne bien connue mais pendant la grossesse ou l’allaitement, le besoin en eau est plus important ? Et oui, le volume sanguin augmente et lors de l’allaitement, l’eau est nécessaire à sa production.

Saviez-vous que votre bébé est composé à 80% d’eau ?

Enfin, on en parle moins mais assurer un bon équilibre alimentaire permet non seulement d’apporter à votre bébé ce dont il a besoin pour grandir et assurer le maintien de votre santé mais ces bonne habitudes ont aussi un impact sur l’expression de nos gênes. C’est ainsi que de mauvaises habitudes alimentaires ont un impact de génération en génération car elles génèrent des carences ou des déficits qui ont un impact sur les générations futures.

Alors mangez équilibré et suivez les conseils de notre semaine dédiée à la femme enceinte et à la jeune maman…

 

Retrouvez Nelly LELLU en direct pour répondre à vos questions sur la page Facebook Nelly Lellu diet.

Read the article →

Attention aux caries !!!

Calf's Teeth Decay Toothache Because Of Too Many Sugar In Food Dental Medicine

 

Choquant non ?

 

La carie dentaire est un problème de santé publique dès la petite enfance :

mais connaissez-vous l’ampleur de ce problème ?

Les opérations sous anesthésie générale pour caries multiples sont de plus en plus fréquentes.

Principale cause : le biberon sucré entrainant des “caries du biberon”.

Les caries précoces apparaissent dès l’âge de 1 an.

En France, 30 % des enfants à l’école primaire ont au moins une dent permanente cariée non soignée.

Les facteurs de risque sont nombreux : le niveau d’hygiène, les habitudes alimentaires, les antécédents de caries, le contexte nutritionnel…

Alors suivez ces quelques conseils :

– Se laver les dents minimum 2 fois par jour. Pour les tout-petits, lavez-leur les dents vous-même dès les premières quenottes. A partir de 3 ans, les enfants se lavent les dents tout seuls sous la surveillance d’un adulte jusque 6 ans.

– Utiliser un dentifrice adapté à leur âge : il contient alors la quantité de fluor qui convient.

– Inutile de brosser fort : tenir la brosse à dent comme un crayon et pas le poing serré pour brosser doucement et ménager les gencives.

– Orienter la brosse à dents à 45° et brosser horizontalement pour éliminer les restes d’aliments et la plaque dentaire.

– Limiter les produits sucrés dans l’alimentation

– Ne pas donner de boissons sucrées aux tout-petits et encore moins au biberon.  Surtout ne pas laisser le biberon dans le lit la nuit.

– Consulter un dentiste tous les ans pour contrôler l’état des dents de vos enfants mais aussi pour vous-même…

Read the article →